EVOLUTION DE LA VACCINATION RAGE EN FRANCE 

Delphine Clero : Directeur du pole formation, recherche et développement (août 2018)

  • Certains ont peut-être entendu parlé d’une évolution concernant les modalités de vaccination (et notamment de primo-vaccination) concernant la protection contre la rage. En effet, l’arrêté du 19 juin 2018 (modifiant l’arrêté du 10 octobre 2008 relatif aux conditions et modalités de la vaccination antirabique des animaux domestiques) permet dès lors que le fabricant a fait la démonstration que son vaccin est efficace dès la première injection de ne faire qu’une seule injection de primo-vaccination pour le vaccin rage, vaccin qui sera réglementairement valable 3 ans sur le territoire français (et les autres pays reconnaissant cette validité de 3 ans).

Vous pouvez consulter le texte à cette adresse web (site officiel legifrance) : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=251DBA408AFBA772BA1AF418824A51C1.tplgfr42s_2?cidTexte=JORFTEXT000037106438&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037106158

Ceci est aujourd’hui valable pour le Versiguard rabies (Zoetis ®). Le vaccin Rabisin (Merial®) reste à ce jour avec un rappel à un an obligatoire suite à la primo-vaccination. Le document faisant fois pour établir la durée de validité de l’immunité suite à la primo-vaccination ou à un rappel est le RCP (Résumé des Caractéristiques du Produit). Le texte n’est donc pas valable pour tous les vaccins rages sans exceptions.

De plus, pour ceux qui partent à l’étranger ou font des championnats internationaux, certains pays peuvent choisir d’imposer une vaccination annuelle. Renseignez-vous donc bien avant de partir, car si le retour en France ne posera pas de problèmes dès lors que vous suivez les obligations règlementaires françaises, vous pouvez être refusés dans certains pays si le rappel n’a pas été effectué annuellement, bien que ceux-ci soient de plus en plus rare. Une motion a d’ailleurs été posée à la dernière AG de l’IFSS pour imposer une vaccination annuelle pour tous les vaccins, dans le but de simplifier le contrôle des procédures vaccinales. Pour ceux qui participent à des championnats internationaux, je transmettrai cette possible évolution règlementaire, car bien que n’y étant pas moi-même favorable, il ne sera pas possible d’aller à l’encontre de nos règlements internationaux si cette évolution devait être inscrite dans les textes de l’IFSS.

Pour rappel, la vaccination contre la (ou les) lesptospiroses et la toux de chenil n’ont une validité que pour un an.

 

0