Lettre ouverte, lettre à partager !

 In Non classé

Chers amis passionnés,

Nous vous adressions il y a quelques jours tous nos vœux pour cette nouvelle année 2016 avec notamment le souhait que cette année 2016 soit sous le signe de l’amitié, du bon sens et de l’unité.  Plusieurs d’entre vous on réagit en nous demandant : comment construire cette unité ? C’est en effet notre souhait, on a besoin de chacun de vous pour y arriver et il nous a paru intéressant de vous faire part de ces quelques lignes.

 

I Historique

Pour commencer, voici un bref historique de la construction de la Fédération Française des Sports de Traîneau, de ski/VTT joëring, de canicross, et du ski-pulka.

Nos disciplines sont reconnues dès 1984 par le Ministère de la Jeunesse et des Sports (« Agrément »). Le club français de l’époque se transforme en Fédération (FFPTC) en juin 1985 avec la création des premiers clubs locaux ou régionaux.

En 1985 est créée, grâce à la volonté des fédérations nationales, l’IFSS (International Federation of Sleddogs Sports), fédération internationale gérant nos disciplines. L’IFSS devint membre de l’AGFIS (Association Générale des Fédérations Internationales de Sports) en 1986. L’objectif de l’IFSS est le développement des sports de traîneau et disciplines associées à travers le monde sans ségrégation des chiens par la race (et bien évidement sans ségrégation par le nombre de chien(s) attelé(s)).

En 1986, une scission eut lieu au sein de la FFPTC car un certain nombre de clubs refusèrent le principe de l’ouverture à tous les chiens.  La FFTP (Fédération Française des Sports de Traîneau et Ski-Pulka) est donc créée et s’affilie à l’IFSS.

La FFTP ayant une orientation très exclusive « neige », est née en 1992 la FFCC (Fédération Français de Cross Canins), fédération qui développe toutes les catégories « terre » du canicross au kart 8 chiens. Dans la foulée est créée une association en doublon sur le canicross et le bike-joëring : la FAC (à l’origine de l’actuelle FSLC).

En 1994, la FFTP obtient l’Agrément du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

En 1996, la FFTP et la FFCC ont fusionné pour former la FFST, Fédération Française des Sports de Traîneau, Ski-Pulka et Cross-Canins.

En 1997, la FFST obtient la délégation Ministérielle, délégation qui lui est reconduite depuis tous les 4 ans, comme pour toutes les fédérations délégataires.

En 2002, L’IFSS organise les premiers Championnats du Monde dryland (canicross, bike-joëring, patinette et kart)

En 2012, le ski-pulka n’étant plus pratiqué en France en compétition, et le vocabulaire « cross-canin » n’étant pas en corrélation avec l’appellation internationale, la FFST actualise son nom pour s’appeler : Fédération Française des Sports de Traîneau, de ski/VTT joëring et de canicross.

La FFST est aujourd’hui représentée dans les plus hautes instances du sport français comme l’Association Française du Corps Arbitral Multisports (AFCAM), le Comité National Olympique du Sport Français (CNOSF) et le Ministère des Sports. Elle contribue au développement de la pratique sportive sur le territoire et y défend les intérêts de ses disciplines.

La FFST joue également un rôle prépondérant dans les décisions sur la scène internationale en siégeant à l’IFSS et à la WSA Elle y défend ses intérêts et ceux de ses pratiquants.

Actuellement, 3 autres entités coordonnent en interne des catégories liées aux sports de trait canin.

–          La FFPTC (Fédération Française de Pulka et Traineaux à Chiens), fédération agréée du ministère des Sports, non délégataire, qui n’accepte dans son fonctionnement que les chiens de race nordiques (LOF, ou autorisés par la FFPTC)

–          La FSLC (Fédération des Sports et Loisirs Canins), association, qui n’accepte dans son fonctionnement que les catégories se pratiquant avec un seul chien.

–          La CNEAC (Commission Nationale Education et Activités Cynophiles), association rattachée au ministère de l’agriculture, c’est une branche de la SCC. Elle développe d’autres activités avec les chiens telles que le Flyball, le Freesby, l’agility, etc ….

 

II La FFST et l’organisation des compétitions

La FFST est donc la fédération délégataire du ministère des Sports pour nos disciplines, c’est à dire :

–  La Fédération Française des sports de traîneau à chiens,

– La Fédération Française de ski-joëring et le ski-pulka,

– La Fédération Française de VTT-joëring,

– La fédération Française de canicross.

A ce titre elle a seule les prérogatives pour entre autres :

–          organiser les compétitions sportives à l’issue desquelles sont délivrés les titres internationaux, nationaux, régionaux ou départementaux ;

–          éditer les règles techniques propres à ses disciplines ;

–          éditer les règlements relatifs à l’organisation de toute manifestation ouverte à ses licenciés ;

–          sélectionner une représentation sportive française officielle à l’étranger ;

–          assurer la formation et le perfectionnement de leurs cadres bénévoles et des professionnels.

 

Notre mission de service public nous oblige à informer et à demander le respect de l’ensemble des prérogatives liées à une délégation. Le code du sport est là pour organiser, clarifier et légiférer sur l’ensemble des sports en France. Trop régulièrement, des entités se comportent de façon contraire à ce que nous dicte le code du sport. Le rappel à la loi que nous nous devons d’effectuer est alors trop souvent suivi de remarques visant à présenter la FFST comme un « empêcheur de tourner en rond ». En prenant un peu de recul, le code du sport nous montre aussi l’intérêt pour tous de se rassembler et de ne former qu’une seule entité.

Un exemple récent crée le trouble sur l’organisation de nos sports en France. Appeler la rencontre internationale qui s’est déroulée en Ecosse il y a peu « championnats d’Europe » est malhonnête et illégal en France. Les derniers Championnats d’Europe ont eu lieu en France en 2014. Ne vous méprenez pas sur cette remarque, on a besoin de telles manifestations et de telles fêtes du sport aux côtés de championnats internationaux. Cette remarque n’a pas pour objectif de semer le discrédit sur les compétiteurs ayant participé à cet évènement, ni sur la qualité du travail effectué pour organiser cette compétition. Cependant, il est illégal et de plus dévalorisant pour les disciplines sportives que nous pratiquons que plusieurs évènements se qualifient de « championnat d’Europe ». Seule la Fédération délégataire peut délivrer les titres de champions d’Europe. A ce titre, il ne peut pas être acceptable d’utiliser ce terme pour d’autres évènements. En effet, l’utilisation à tord du terme « championnat d’Europe » induit en erreur non seulement nos jeunes pratiquants, mais également toute personne intéressée qui cherche à comprendre l’organisation de notre sport.

Le fait que le canicross et le bikejoëring soient reconnus par le ministère des sports au même titre que les sports les plus populaires en France est une véritable chance. Le fait que des titres de champions de France puissent être décernés devrait ravir chacun de nous. Il nous semble que chaque passionné par nos disciplines doit être fier du travail fourni pour que ce soit le cas. Cette reconnaissance est, n’en doutons pas, liée à une pratique englobant la totalité de nos disciplines, avec un historique de plusieurs siècles pour certaines de nos disciplines.

Afin de continuer à valoriser toutes nos disciplines, toutes les compétitions des clubs affiliés à la FFST sont inscrites à notre calendrier et comptent pour la coupe de France. Nous vous invitons d’ailleurs à vous rendre sur le site de la FFST pour découvrir la coupe de France qui a pour but de récompenser la performance, mais aussi d’encourager et de récompenser la participation à toutes les manifestations. Quant aux championnats de France, les clubs de la FFST sélectionnent leurs coureurs. Il est à noter que conformément à son esprit d’ouverture et à sa volonté de rapprochement, la FFST invite les athlètes de la FFPTC, de la FSLC et de la CNEAC à participer à cette grande fête qu’est un Championnats de France. Un championnat de France est le rendez-vous national incontournable quel que soit le sport (athlétisme, football, natation, etc …). Vous êtes donc tous les bienvenues si vous le souhaitez, et pouvez vous inscrire directement sur le site de la FFST.

Pour finir sur les championnats, les championnats du Monde de canicross, de bike-joëring et de kart se sont déroulés en octobre à Bristol cette année (ces championnats ont lieu tous les deux ans en alternance avec les championnats continentaux). Cette année, les bleus étaient composés d’une équipe de 11 personnes avec de très grandes chances de médailles. Et c’est chose faite !!! Bravo à cette belle équipe. Et nous vous donnons rendez-vous à la soirée des champions du CNOSF, le 26 janvier 2016, où nous aurons le plaisir d’accompagner plusieurs d’entre eux !

 

III La FFST et le mono-chien

 

Le Sport « mono-chien » ? On entend souvent cette expression pour désigner les catégories canicross et bike joëring, bien que l’expression ne nous semble pas très élégante. Mais tout est une histoire de goût …. Elle est malheureusement utilisée avec parfois l’arrière-pensée que ces pratiques seraient déconnectées de l’ensemble de nos catégories. Que la philosophie serait complètement différente quand on pratique un sport avec un seul chien ou avec plusieurs chiens.

Sur le fond, nous vous indiquons un principe fondamental de la FFST :

Nous continuerons à œuvrer, comme le souhaite d’ailleurs notre ministère de tutelle, pour un rassemblement général de nos disciplines et des disciplines associées sous une structure plus représentative en termes de nombre de membres, de clubs et de ligues, unifiées, plus puissantes et rassemblées. Nous pensons qu’il est plus logique que les acteurs moteurs de nos structures se fédèrent plutôt que se divisent.

Il est de ce fait tout simplement inconcevable pour la FFST de différencier et de vouloir séparer les différentes disciplines sportives de trait canin

l  Inconcevable car nos licenciés qui évoluent en attelage avec plusieurs chiens ont tous commencé avec un seul chien et donc par les disciplines se pratiquant avec un seul chien. Ils continuent tous à pratiquer ces disciplines (canicross, bike-joering ou ski-joering) en entraînement (pour former leurs chiens de têtes), en compétition ou en loisir.

l  Inconcevable car nos licenciés pratiquant seulement le canicross, le bike-joering ou le ski-joering sont intégrés et acteurs de nos clubs au même titre que n’importe quels autres licenciés. Il n’y a qu’une seule licence FFST « compétition » pour toutes les disciplines

l  Inconcevable car l’organisation architecturale mondiale de nos sports chapeautés par l’IFSS ne fait aucune séparation que ce soit sur l’organisation générale, sur l’organisation des championnats internationaux ou sur notre règlement international…. Alors pourquoi vouloir en faire une en France ?

l  Inconcevable car sur ces championnats internationaux on retrouve de nombreux athlètes médaillés en même temps sur les catégories attelages avec plusieurs chiens et attelage avec un seul chien (la norvégienne Léna Boysen, le polonais Igor Tracz, etc … etc …). C’est également ce qui se passe en France avec plusieurs doubles médaillés (Isabelle Lemoine, Hugo Verdy, etc …. etc … )

l  Inconcevable car la pratique du bike-joëring par exemple est bien plus proche de celle de la patinette avec deux chiens que du canicross.

l  Inconcevable car les professionnels titulaires du DEJEPS Attelages-Canins-perfectionnement sportif enseignent toutes nos disciplines et principalement le canicross pendant la période estivale lorsque les températures le permettent.

l  Inconcevable car même les pratiquants qui perdurent et qui veulent améliorer leurs performances dans les catégories canicross ou bike-joëring viennent majoritairement acheter un nouveau compagnon à quatre pattes en allant chercher un nouveau chien issu du monde du mushing.

l  Inconcevable car bon nombre de licenciés de la FSLC pratiquent déjà en loisir avec plusieurs chiens attelés et pour certains poussent logiquement leurs clubs à diversifier leur pratique en se rapprochant de la FFST.

l  Inconcevable car la technicité et le matériel sportifs et canins sont pratiquement communs et les acteurs économiques comme les fournisseurs de matériels sportifs proposent leurs services pour l’ensemble des disciplines.

Nous souhaitons que la liste non-exhaustive de ces arguments qui établit notre positionnement de fond vous apporte réflexion et amène les différentes organisations à évoluer et agir.

 

IV Propositions pour des rapprochements

Nous avions déjà fait quelques propositions au cours de la saison 2014/ 2015. Espérons que l’année 2016 verra ces propositions se concrétiser.

  • Réfléchir à une réciprocité des inscriptions
  • Etablir un règlement commun en ajoutant au règlement international des spécificités françaises supplémentaires

Le règlement FFST est une traduction française du règlement international. Nous ne pouvons bien sûr pas modifier le règlement international (ce qui n’est d’ailleurs absolument pas souhaitable). Mais il est possible d’ajouter à ce règlement quelques spécificités françaises supplémentaires (il y a actuellement quelques spécificités notamment concernant les classes d’âges chez les enfants) qui pourrait être proposées par d’autres comités.

Cette validation permettrait notamment, outre une simplification pour les pratiquants, la mise en conformité avec le code du sport (par exemple avec l’article R331-7) des courses organisées.

En attendant, tous les clubs doivent être en conformité avec le code du sport et appliquer l’ensemble des règles techniques et de sécurité (RTS) présentent dans notre réglementation. Afin que ces RTS soient accessibles à tous, un document avec uniquement les RTS sera très prochainement mis en ligne sur le site de la FFST.

  • Organiser un championnat commun

En attendant qu’un jour, toutes les manifestations puissent se retrouver sur le même calendrier, nous avons à cœur de favoriser toutes les initiatives et organisations visant à la promotion de nos sports, mais il faut bien entendu que ce soit dans le respect des règlements et de l’éthique sportive. Nous souhaitons fortement la création de passerelles entre les diverses fédérations, voire dans un premier temps un rapprochement pour l’organisation de compétitions importantes.

  • Demander une vaccination toux du chenil

D’un point de vue sanitaire, la FFST impose une vaccination CHLP + rage + toux du chenil sur ses manifestations. La saison dernière, plusieurs cas d’épidémie de toux du chenil suite à des manifestations nous ont été rapportés. Cette maladie très contagieuse est une vraie « plaie ». Si la vaccination contre le virus parainfluenza canin est parfois incluse dans le « cocktail » vaccinal annuel (c’est le Pi), il est indispensable de réaliser une vaccination incluant la partie bactérienne de la maladie (Bordetella bronchiseptica) via l’utilisation d’un vaccin intranasal (ex : Nobivac KC®) ou injectable (Pneumodog® Mérial). Nous nous devons tous de faire le mieux possible pour avoir une protection sanitaire efficace lors de nos compétitions et rassemblements, et ce quelque soit le niveau de nos participants.

  • Adhérer à la FFST comme ligue.

Ce statut de « ligue » pour les autres entités est un bon compromis entre « autonomie » financière, gestions des clubs, etc … (avec évidemment la possibilité de décider librement de ne plus adhérer) et rapprochement significatif avec tous les avantages que cela confèrerait aux pratiquants, aux clubs.

V Conclusion

Pour conclure, merci à celles et ceux qui nous ont lu. L’organisation de nos sports est un sujet passionnant, parfois complexe, pris en charge par des passionnés bénévoles.

Vous aurez compris à travers ces lignes que la FFST et notre comité est pour un rapprochement des entités. Dans notre équipe, nous retrouvons des personnes avec des parcours et des pratiques complémentaires à l’image de la fusion dont la FFST est issue. Soyez sûr que cette volonté d’unité est également le souhait de l’ensemble des clubs de la FFST qui l’ont réaffirmé lors de notre dernière assemblée générale. Nous soutenons ainsi tous ceux qui militent pour cet objectif de rapprochement et nous vous invitons à nous contacter et à venir rencontrer les licenciés FFST pour échanger sur notre passion commune ! La porte est donc ouverte à tous les passionnés par nos disciplines et qui dénoncent toutes discriminations ! Nos chiens ne souhaitent qu’une chose bien commune elle : courir. Alors pourquoi ne pas cesser des tensions souvent néfastes à la pratique et l’image de nos sports !

Nous vous souhaitons une nouvelle fois une belle et heureuse année 2016.

Le comité de la FFST

 

Recent Posts
0