L’homme du mois : Sebastien BUCAMP

 In Interview

Notre homme ce mois-ci est un canicrosseur.

Sébastien a couru pas moins de 9 canicross cette année en FFST, il est un des canicrosseurs les plus présents sur les manifestations!

 

Sébastien BUCAMP

Discipline : Canicross        Chiens : Huskys

 

Sponsors: UGLOW, ROYAL CANIN

 

Qui es-tu? Peux-tu te vous présenter en quelques mots ?

♫ Je me présente je m’appelle Henri ♫ (ah non ça c’est mon père), moi c’est Sébastien, originaire de Picardie et sur la région Lyonnaise depuis 3 ans.

Côté sportif j’ai toujours baigné dans la compétition en commençant le cyclisme sur route à l’âge de 5 ans. J’en ai fait pendant 25 ans pour atteindre le niveau Elite pendant 6 ans.

En 2007 je termine mon premier marathon, c’est le lancement d’une nouvelle carrière sportive de coureur à pied.

Rapidement j’ai trouvé une autre façon de courir qui regroupait l’ensemble de mes valeurs sportives : mental, volonté, endurance, courage, partage, entre-aide et respect… le Trail, course à pied en milieu naturel.

J’ai petit à petit augmenté les distances pour arriver sur de l’Ultra avec comme objectif l’Ultra Trail du Mont Blanc, la course qui m’a toujours fait rêver !!!

En parallèle j’ai découvert le Canicross que je pratique avec mes 4 Huskys.

 

À quel âge es-tu arrivé(e) dans le mushing ? Comment as-tu découvert cet univers ?

 

Même si je suis vétéran, je suis tout jeune dans le mushing puisque j’ai fait mon premier Canicross en 2014, un peu par hasard je suis tombé sur le Canicross de Senlis à côté de ou j’habitais à l’époque.

Ice, mon premier Husky devait avoir un peu plus d’un an, je ne savais même pas que ce genre d’épreuve sportive existait. Je me souviens que nous étions un peu perdu, moi je me disais j’espère qu’il va bien vouloir faire tout le parcours et lui ne comprenait pas pourquoi les autres chiens étaient si excités !!!

Finalement la course s’est bien passée, nous avons découvert le plaisir, le partage et la complicité dans l’effort…

Cette année-là nous n’avons fait que trois Canicross mais nous avons beaucoup appris en participant au premier stage qu’Antony le Moigne organisait. Je tiens encore à le remercier car il m’a beaucoup apporté, au-delà de conseils sur le Canicross, il a su créer un déclic et faire évoluer mes rapports entre moi et Ice.

 

Quel(s) type(s) ou race(s) de chiens as-tu et pourquoi ce choix?

Des poilus, des petits loups, des loulous… des Huskys quoi !!!

Pourquoi ? Avec ma compagne, nous cherchions un compagnon à 4 pattes, pas forcément pour courir plus en compagnie et puis je pense qu’on devait se trouver avec Ice…

La suite c’est la découverte de cette race exceptionnelle, un peu sauvage dans certains de leurs comportements, à l’image des loups mais tellement affectueux et reconnaissant.

Et puis un second est arrivé parce que le premier s’ennuyait quand on était au boulot, puis un 3ème pour jouer avec le second car le premier ne voulait pas jouer, et enfin un petit 4ème qui vient de nous rejoindre parce que c’est la nièce du second et qu’un traineau à 3 chiens c’est bancal… bref le problème avec les Huskys c’est qu’il y a toujours une bonne raison d’en prendre un autre !!!

 

As-tu commencé directement par la compétition ?

 

Je suis un compétiteur dans l’âme, mais quand j’ai eu Ice je ne connaissais pas le Canicross, je courais avec lui pour le plaisir et il m’accompagnait dans mes entrainements en vue de mes futurs Trails. Et puis nous sommes tombés dedans, premier Cani, inscription dans un club…

Malgré tout l’esprit de compétition y est beaucoup moins présent que dans d’autres disciplines, et c’est ce que j’apprécie… on y va pour se retrouver entre amis (petite dédicace à la Team Apéro !!! ) et vivre un moment de partage avec son chien.

 

Pourquoi avoir choisi ce sport ?

Même si j’en connais un rayon en vélo, j’aurais pu en effet m’orienter sur du CaniVtt.

En CaniVtt j’avais peur d’être frustré entre l’intensité d’effort que le chien doit produire et le mien.

J’éprouve plus de sensations en Canicross, l’effort physique est intense et le gain de vitesse lié à la traction est grisant. J’affectionne également les départs en mass start où la confrontation est directe et où on peut mettre en place une stratégie.

Depuis peu j’essaye de « doubler » en participant à des CaniVtt, ça permet de faire travailler la traction et la puissance des loups pour le traineau l’hiver et surtout d’en faire courir plusieurs car ils veulent tous y aller…

 

Chacun a des petites anecdotes à raconter, on a tous des souvenirs plus ou moins funs.

Quel est ton plus beau moment avec tes chiens? Et quel est le pire ?

Mon plus beau souvenir c’est sans hésiter mon arrivée de l’UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc) ou après 170km, 10000m de dénivelé positif et 40h30, j’ai fait les 100 derniers mètres et passé la ligne avec mes deux loups, Ice et Joke.

C’est un moment fort et intense car c’était un rêve d’être finisher de ce Trail mais aussi parce que quelques années avant, en vacances sur Chamonix, Ice avait été gravement malade, victime de qu’on suppose une intoxication, sauver par les vétérinaires de là-bas que l’on ne remerciera jamais assez, je lui avais promis que le jour où je ferais l’UTMB on passerait la ligne ensemble, en signe de victoire !!!

Et puis comme je préfère ne retenir que les bons moments, cet hiver pour la première fois j’ai fait du traîneau avec eux, c’était juste magique, un rêve qui se réalisait !

(Note : heureusement qu’on ne fait pas des interview télévisée en direct car même en mettant en page l’article j’ai encore les larmes aux yeux en pensant à cette histoire. Michèle)

Ton Team, tes chiens, c’est auprès d’eux et grâce à eux que tu réalises tes performances. Mais quel est le chien qui a le plus marqué ta vie ?

La Team Canis Quaammat est une équipe, même si Ice est MON chien, chacun a une place importante et je préfère vous dire un mot sur chacun d’eux.

Ice, c’est mon premier, mon loulou, mon ronchonchon, mon chef de meute, il est tellement fusionnel avec moi, je sais que je peux toujours compter sur lui.

Joke, c’est mon chien de Canicross, toujours partant pour courir (je suis même obligé de me cacher pour mettre mes runnings quand je veux aller courir seul, sinon c’est hurlement assuré). Il est irréprochable, propre dans les directions, on se comprend, il sent mes intentions en course et on n’a pas besoin de se parler, tout passe par la longe.

Maya, ma fifille, ma joie de vivre, sauvetage d’un refuge (l’Eden Valley ô Secours des Nordiques à Recanoz dans le Jura) c’est une chienne qui a eu un début de vie difficile, elle s’est faite à la meute et remue toujours la queue, la voir heureuse c’est notre plus belle victoire.

Et pour finir la petite Nuts, la nouvelle de la meute… que dire pour le moment, à part qu’elle est en train de me bouffer une chaussure !

(Note : Hum oui, on peut dire aussi qu’elle adore le Nougat hihi).

 

Tu réalises de très beaux résultats avec tes chiens. Comment expliques-tu ces réussites ? Quel est le “petit truc” en plus qui te permet d’être au top ?

 

D’abord Il faut savoir écouter, c’est un milieu encore nouveau pour moi et j’apprends sans cesse auprès des autres mushers qui partagent leurs conseils et leurs expériences avec plaisir.

Et puis de par mon expérience de sportif, j’ai une bonne connaissance des méthodes d’entrainement, de la nutrition, de la récupération, j’essaye de les appliquer à mes chiens comme à des sportifs qu’ils sont.

J’essaye petit à petit de mettre en place ma méthode d’entrainements et j’ai plusieurs types de circuits suivant ce que je veux travailler avec eux.

Mais je dois également personnellement progresser pour me mettre à leur niveau… parfois je pars courir avec deux chiens en traction, d’autres fois je fais une boucle de 5km avec Joke, une autre avec Maya et une dernière avec Ice, et si je n’élève pas mon niveau je ne pourrais pas suivre le rythme, devoir les freiner c’est une frustration !

Bien sûr il y a l’entrainement mais il y a surtout une grosse dose d’Amour !!!

Mot libre : Pas de question précise, juste une place pour s’exprimer sur un sujet qui te tient à cœur.

 

Juste dire à tous ceux qui hésitent à franchir le pas (et la patte) de venir sur un Canicross, que ce n’est pas un sport d’initié, vous serez toujours bien accueilli et trouverez des conseils auprès des plus expérimentés. L’important c’est d’avoir envie de se faire plaisir avec son compagnon et de partager quelque chose de fort avec lui, car peu importe la place que vous aurez dans le classement, la star c’est lui…

 

Merci Sébastien pour cette belle interview!

Bonne continuation à Ice, Joke, Maya, Nuts et toi!

 

 

Recent Posts
0