FAQ

Santé animale

Comment savoir si mon chien est bien vacciné ?

  1. Justification des vaccinations obligatoires

Le règlement de course impose une vaccination contre la maladie de carré, l’hépatite de rubarth, la parvovirose, la leptospirose, la rage, et la toux de chenil (bordetella bronchoseptica et parainfluenza).

Ces maladies sont des maladies contagieuses, le risque provenant en fonction de la maladie de contacts directs entre chiens (ex : goutelettes respiratoires), contamination par morsure (rage), de contact indirect (avec les excréments, les urines).

Certaines de ces maladies sont zoonotiques (maladies transmissibles de l’animal à l’homme) : la leptospirose et la rage.

En ce qui concerne la toux de chenil, la nécessité de préciser les agents dans le vaccin vient de l’existance de vaccin comportant uniquement le parainfluenza, offrant une protection insuffisante du chien.

 

  1. Les protocoles vaccinaux
  • Primovaccination

Est considérée comme primo-vaccination tout vaccin injecté dans un organisme pour la première fois. Cependant, si la date de rappel d’un vaccin déjà injecté est dépassée, il l’injection en retard  est à considérer comme une primo-vaccination. C’est en particulier à « un jour prêt » pour le vaccin rage (soumis à une surveillance règlementaire) pour lequel après un retard même de 24 heures, la validité officiel du vaccin ne prendra acte que 21 jours après l’injection (avec un rappel à un an obligatoire).

Après la primo-vaccination, le vaccin n’est pas valable immédiatement dans l’organisme (d’où le délai de 21 jours avant le début de la validité officielle pour la rage). Pour les autres maladies, cet élément reste vrai et il est vivement conseillé de vacciner les chiens au moins 3 semaines avant un évènement sportif s’il s’agit d’une primo-vaccination.

  • Rappels vaccinaux

Les rappels sont souvent annuels. Ils peuvent cependant parfois être espacés de 2 voire 3 ans en fonction du protocole de vaccination.

 

Le protocole de vaccination se base sur l’autorisation de mise sur le marché du fabricant (AMM), qu’on trouve sous forme simplifiée appelée RCP (Résumé des caractéristiques du produit) disponible sur internet (http://www.ircp.anmv.anses.fr/). Cette AMM peut évoluer, et n’est en rien liée à l’agent contre lequel on vaccine, mais le produit utilisé pour effectuer le vaccin.

Ainsi, l’AMM des vaccins Rabisin (Merial) ou Versiguard rabies (zoetis) est de trois ans pour la rage.

Par contre, le dossier d’AMM correspond à la règlementation française. Il arrive donc qu’un protocole puisse être considéré comme valide dans un pays, et pas dans un autre. Attention donc à toujours revérifier au plus tard 1 mois avant le déplacement qu’aucun changement de règlementation n’a eu lieu.

 

Quelles sont les questions à poser à un éleveur et les documents à lui demander lorsqu’on souhaite adopter un chiot?

Choisir son éleveur

Avant de choisir son éleveur il faut définir ses objectifs, en tant que compétiteur, en étant réaliste sur ses disponibilités et moyens propre. En effet, en fonction de ses attentes, on s’orientera plus vers une lignée sélectionnée sur le morphotype ou les performances en course, le « beau et le bon » étant toujours un objectif pour un bon éleveur…. Mais un chien sélectionné sur des caractères de travail reste souvent plus demandeur et surtout plus adapté à l’exercice que les autres

 

La vente est encadrée par différents textes règlementaires.

L’arrêté du 31 Juillet 2012 relatif aux mentions essentielles devant figurer sur les équipements utilisés pour la présentation des animaux de compagnie d’espèces domestiques en vue de leur cession ainsi qu’au contenu du document d’information et de l’attestation de cession mentionnée au I de l’article L. 214-8 du code rural et de la pêche maritime stimule que les éléments obligatoires pour une vente sont :

  • Espèce
  • Mention « de race » (ce qui signifie possession pour le chiot vendu d’un certificat de naissance) ou « d’apparence »
  • Sexe
  • Numéro d’identification (et donc carte d’identification, souvent la version provisoire)
  • Date et lieu de naissance
  • Certificat de vente
  • Guide de conseils précisant notamment la longévité moyenne de l’espèce, ainsi que la taille et le format moyen du chien à l’âge adulte, et enfin le coût d’entretien annuel moyen (hors frais de santé)
  • Prix de vente TTC
  • En plus de ces éléments généraux, souvent non spécifique au chien, il doit :
  • Livrer un animal de plus de 8 semaines
  • Une attestation et/ou un contrat de vente
  • Certificat vétérinaire
  • Carte d’identification
  • Certificat de naissance / pédigree (si chien déjà confirmé)
  • Les garanties contre les vices redhibitoires

 

Quelques conseils

  • Demander à voir le chiot et sa mère. Le père n’est pas toujours présent à l’élevage, mais l’éleveur doit pouvoir montrer une photo ou une vidéo
  • Observer le comportement du chiot et de sa fraterie si elle est toujours là
  • Ne soyez pas choqué qu’un éleveur vous interdise la visite de la maternité. Il peut par ailleurs vous imposer le port d’une blouse et de surchaussure en plus d’un lavage soigneux des mains avant de pénétrer dans son élevage.
  • Faire examiner son chien par un vétérinaire dans les jours suivant l’achat
  • Ne pas craquer sur le premier chien venu, ou ne pas craquer parcequ’il est « trop mignon » ou que vous trouvez que le chiot n’a pas l’air bien (très fréquemment une des causes d’acaht en animalerie est le fait que l’on veut sortir le pauvre chiot de cet environnement )

 

Quelles questions poser ?

Cette liste peut difficilement être exhaustive car elle s’adapte aux attentes de chacun, mais aussi à ce que vous constatez sur place.

Un bon éleveur va d’ailleurs souvent poser beaucoup de questions à son futur acheteur pour s’assurer que ses chiots partiront dans un endroit adapté à leurs besoins (où va t’il vivre ? Quelles activités va t’il pratiquer ? Comment va t’il être nourri ? Quelle est l’objectif de l’adoption ? Quelle est la composition de la famille humaine ?…).

 

Du côté de l’acheteur, il est utile de demander :

  • Comment les chiots sont sociabilisés (apprentissage du contact avec l’humain et avec les autres chiots)
  • Quels vaccins sont déjà réalisés ? (les vaccins ne sont pas obligatoires avant la vente SAUF le vaccin rage si on adopte un chiot à l’étranger qui ne pourra revenir en France qu’à l’âge minimal de 3 mois et 21 jours)
  • Les chiots sont-ils vermifugés ?
  • Pourquoi avoir choisi de faire le mariage qui a donné la portée ? (pourquoi avoir fait saillir telle chienne par tel étalon)
  • Dans les races où des maladies génétiques dépistable existent (soit par examen clinique ex : dysplasie de la hanche) ou par test de dépistage ADN : les tests sont-ils réalisés sur les reproducteurs ?
  • Y a t’il eu des tests de parenté ? (un individu testé à l’abréviation DNA ou DNAcomp sur son pedigree)
  • … Et toute autre question que vous aurez envie de poser en fonction de votre ressenti.

 

Quelles sont les normes pour les caissons de transport?

Il n’y a  pas à proprement parler de normes exactes en cm ou volume, mais un ration en fonction de la taille de l’animal à transporter.

Le chien doit pouvoir se tenir debout ( donc hauteur un peu supérieure au garrot ) le chien doit pouvoir s’étendre et ne doit pas être attaché dans le box, il doit être protégé de la pluie et l’aération doit être suffisante.

 

 

 

 

Vous ne trouvez pas la réponse à votre question?

Posez-la directement :

Votre nom (optionnel)

Votre email (optionnel)

Sujet (obligatoire)

Votre message (obligatoire)